L’AUTOROUTE CASTRES-TOULOUSE A UN GROS CAILLOU DANS LA CHAUSSURE !!

Excellent article de Reporterre pour faire le point sur ce we riche en rebondissements.

Nous avons appris que l’entreprise NGE, celle qui révélait en 2020 la nécessité d’exploiter plus de 2 fois la quantité de remblai prévue dans l’étude d’impact de l’autoroute Castres-Toulouse (2,8M de m³ VS 1,3M de m³), a obtenu la concession…
Cette entreprise est à l’évidence parfaitement informée et les données qu’elle a mises en avant en 2020 représentent des besoins réels.
On nous annonce aujourd’hui qu’aucune création de carrières ne serait nécessaire. NGE était pourtant catégorique dans le mémoire de la concertation qu’elle a mené en 2020 au sujet de l’exploitation de 3 carrières :
« Les besoins extérieurs en matériaux pour la réalisation de l’autoroute représentent de grands volumes ne pouvant être assuré par un approvisionnement différent. »

Les besoins en remblai avait visiblement étaient sous-estimés dans le dossier d'enquête publique, ce qui remet en question la déclaration d'Utilité Publique qui en a découlé en 2018.

Mais pendant ce temps là, l’Etat fait la sourde oreille et semble cautionner ces pratiques. Mme Pompili, à qui nous avons légitimement demandé la réalisation d’une étude indépendante quant à la quantité de remblai nécessaire et sa provenance, ne croit pas opportun de nous répondre.

POURQUOI NE PAS RÉPONDRE ?

Doit-on voir dans l’annonce du premier Ministre du retrait des projets de carrières une explication implicite ?
« Vous aviez raison donc rendormez-vous et laissez nous dérouler ce projet au mépris du droit environnemental. »
Aucun chantier ne pourrait débuter sans que nous ayons reçu l’assurance que la quantité colossale de 1,3 M de m³ de remblai mentionnée dans l’étude d’impact est bel et bien suffisante, et que les carrières existantes sont en capacité de fournir ces matériaux.
Hors de question de voir des carrières voir le jour par manque de remblai une fois le chantier entamé !

Nous sommes légitimes et nous ne lâcherons rien !

Lire l'article de Reporterre

En savoir plus